Et notre petite roulotte pour l'Irlande alors ?

Publié le par Chris

Il faut penser à louer une voiture pour y manger, y dormir, se laver et se déplacer… Et nous voilà en train de passer au crible toutes les agences de locations de voitures accessibles depuis l’aéroport de Dublin. Notre choix s’est posé sur national car rental car c’est l’agence qui propose le meilleur rapport qualité-assurance-kilométrage-prix.
Pas question de prendre la berline, la familiale, la je-ne-sais-pas-quoi qui dépasse largement de la route et qui coûte trop cher. Notre choix se porte aussitôt sur la série économique. On a cherché s’il y avait un modèle de voiture qui proposait un coin cuisine, mais en vain… donc une économique à cinq portes (oui, c’est nul de compter le coffre, mais respectons la tradition). On ne saura le modèle, la marque, la couleur, et la place disponible qu’à notre arrivée.
Mais comment dormir ? On aime le confort, nous… pas question de plier ses jambes derrière la tête et de se plier la colonne en quatre. Et si on prenait un matelas gonflable ? Et des oreillers. Et des draps. Et des couvertures… non, le room service, on essaiera de s’en passer !
 
Souvent les vacances tiennent à une bonne organisation, histoire de ne pas se laisser surprendre par des aléas qui n’auraient pucouture être que des détails si on y avait pensé avant de partir. Alors, on a sorti le matelas gonflable, le gonfleur qui fonctionne sur l’allume cigare, toutes sortes d’objets et on a étudié.
Puis, on a attrapé la machine à coudre. Et à l’attaque : à l’aide du parfait nécessaire de la bonne couturière on a bidouillé tout ce qu’on a pu pour se préparer une parure de draps en soie. C’est pas parce qu’on part à l’aventure à vouloir dormir dans le coffre d’une voiture qu’on en peut pas vouloir un peu de luxe.
 
La plus grosse difficulté que nous avons rencontrée était la réalisation de nos valises. Les vingt kilos habituels sont vite atteints… dix paires de chaussures pour deux par exemple : ce qui est le minimum. Mais quand en plus on rajoute tout ce qui peut servir à autre chose que la coquetterie, on dépasse rapidement. Pas question de laisser les oreillers ! Au prix de douloureux efforts et de nombreuses heures, on a bouclé les valises.
    
21 septembre 2007
- 11H5O, heure locale : atterrissage à Dublin (Baile Átha Cliath en gaélique) 7°C, il pleut.   
Au moins, ça change de la chaleur espagnole.
On se fraye un passage entre les supporters du XV du trèfle qui sont tous habillés en vert et portent souvent un chapeau. On dirait des leprechauns. Peut-être ont-ils caché des pièces d’or ? On trouve l’agence de location pour trouver notre voiture. On baragouine tant bien que mal quelques mots en anglais et on présente nos pièces d’identités à la femme qui, même si elle le prétend, semble parler une autre langue que l’anglais. On comprend surtout qu’elle insiste pour qu’on p renne une assurance supplémentaire. Non, non, non… on veut pas faire de dépenses inutiles ! Garde ton assurance. Elle semble étonnée, et insiste encore un peu en précisant que c’est important pour les ailes et pour les rétroviseurs.
toyota yarisMais nous sommes fortes, on lui répond en souriant qu’on n’a pas changé d’avis. On traverse l’aéroport en direction de l’endroit indiqué pour trouver notre voiture qui va nous adopter contre son gré pour une semaine. Nous découvrons une Toyota Yaris bleue… avec quatre portes et un coffre. Bien sûr Sylvia va du côté passager et moi du côté conducteur. Sauf que : je déteste conduire ! Sylvia quant à elle adore, c’est son petit côté rallye-woman. Et là, y’a comme une erreur… quelqu’un a voulu nous faire une blague : le volant est à gauche. 

 

- Attends, je mets ma ceinture…
- ah, zut : c’est le frein à main !
- Je me pose une question : ils ont aussi interverti les pédales ?

C’est aussi une des raisons pour lesquelles Sylvia voulait aller en Irlande. Elle voulait expérimenter une nouvelle façon de conduire. Mais, elle faisait pas la fière en sortant du parking quand elle baissait la vitre au lieu de passer la troisième !
On a traversé le pays en direction de la côte ouest, confortablement installées dans notre toyota qui roulait au son de la radio locale. Jusqu’à ce qu’une petite faim se fasse sentir…

Commenter cet article

randonnée irlande 29/12/2011 18:27


on peut se déplacer en stop facilement en Irlande. Attention cependant à ne pas trop tenter la chance dans les endroits reculés et attention au ciel !