Les incontournables

Publié le par Chris

Le cuir :

En plus des sacs, il y a les chaussures. Sylvia en a acheté une paire pour sa dernière audition. Mais surtout on est allées dans une petite boutique non loin de l'acropole pour s'en faire faire sur mesure. Mais elle va se faire un plaisir de raconter tout ça (cf. article Sur les pas des ancêtres ou plutôt être dans leurs chaussures)  On trouve dans les boutiques beaucoup de sacs en cuir à de bons prix. D'ailleurs Sylvia en a acheté un, et il sent toujours la vache.

 

Tagaria :

 

On trouve aussi les « tagaria ». Ce sont des sacs tissés en laine (et parfois en coton) traditionnels. Les modèles les plus courants sont en laine tissée à rayures et avec des motifs traditionnels grecs, ils servaient autrefois à porter le déjeuner quotidien des hommes qui travaillaient dans les champs.

 

 

Le café : En Grèce il se boit frappé, avec ou sans sucre et avec ou sans lait. Du café, un peu de lait et des glaçons sont mélangé à l'aide d'une machine qui produit un mélange mousseux et aéré. C'est assez fort mais onctueux, et quand on a de la chance on tombe sur du bon café fort, parfumé sans amertume. Nescafé est la marque la plus courante en Grèce.

 

Le savon à l'huile d'olive :

 

A l'Antiquité égyptienne, le pain de savon n'existait pas. Les égyptiens se frottaient avec du natron (sorte de bicarbonate de soude) et une pâte de cendres et d'argile. En Mésopotamie (2000 ans avant J-C), on fabriquait une sorte de savon fait d'huile végétale, d'argile et de cendres. L'argile jouait le rôle de décrassant par le frottement. Dans les empires grec et romain le sapo existait (étymologiquement « savon » en latin), il ne s'agissait pas encore du savon tel qu'on le connaît mais d'une teinture décolorante à base de suif de chèvre et de cendre de hêtre. Le savon n'est connu que depuis le IV ème siècle et était fait de cendre et de graisse animale jusqu'à l'ère industrielle.

 

Le komboloï :

  C'est un chapelet qui est devenu profane. En marchant dans les rues on attend des petits bruits de billes ou de perles s'entrechoquer... les Grecs l'égrènent sans cesse dans la rue, au café, au bureau pour s'occuper les doigts. C'est un objet qui, soit disant, est apaisant. J'ai plutôt l'impression que ça me saoulerait vite. Il y en a dans toutes les boutiques, à tous les prix.

 

Kalomati :

 

 Porte bonheur. Oeil bleu en pâte de verre car les jeteurs de mauvais oeil ont souvent les yeux bleus. Il protège de l'oeil du diable (kako mati);On en voit accroché dans les maisons, dans les bus, autour du cou des enfants, des mules... Le mauvais oeil est une malédiction accidentelle déclanchée par l'admiration ou l'envie (même de vos amis) c'est pourquoi en Grèce, on crache délicatement 3 fois sur un bébé que l'on admire ! On en trouve dans toutes les boutiques de souvenirs en Grèce.

 

 

En vrac :

  Le miel au thym, un produit assez cher mais répandu,  les loukoums, les pistaches, l'huile d'olives et les olives, les herbes aromatiques, le halva (sorte de nougat), et pour l'alcool, bien qu'on n'y ait pas goûté, il y a l'ouzo (un apéritif) et le retsina (un vin blanc).

 

  

Les trucs à éviter ou à faire :

 

Jean-Paul Lurier ou Jean Quatremer : on n’y a pas eu droit… mais avis à ceux qui ont en projet de faire une balade à Athènes. Il espionne les touristes, et se jette sur les français en leur demandant « vous êtes français ? » et il fait le sketch du journaliste volé qui doit se rendre à tel endroit pour couvrir un événement, mais qu’il n’a plus rien. Il ne demande pas d’argent mais attend qu’on lui en propose et fait ensuite la promesse de vous rembourser en donnant les coordonnées d’une personne à contacter (fille, femme, parents…) qui n’existe pas.

 

Les taxis: Se méfier des taxis qui doublent le prix de la courses pour les touristes. Il suffit de les menacer et ils reviennent à la raison car en cas de plainte ils risquent l’emprisonnement.

 

Station essence: L'essence n'est pas chère en Grèce, le sans-plomb est moins cher que le gazole. C'est à l'ancienne, on vous fait le plein. Pour ne pas vous faire abuser, il ne faut pas lâcher le compteur des yeux sous peine de vous entendre demander bien plus cher.

 

Il ne faut pas: Ouvrir la main en montrant la paume en direction de quelqu'un. Ca se fait pas. C'est interprété comme un mauvais sort pour les cinq générations à venir.

 

Il faut marchander : D'une part ça permet d'économiser sur le prix, d'autre part c'est de coutume. Les grecs aiment marchander, ça les amuse.

 

Les toilettes: Il ne faut pas jeter le papier dans les toilettes, mais dans une poubelle qui se trouve juste à côté.

 

Edifices religieux: La tenue correcte est exigée. Pas de short ou tee-shirt, mais bien des manches longues, des pantalons ou des jupes longues.

 

 

 

  Lire l'article suivant : Attention virage !

Commenter cet article

trekking grece 29/12/2011 17:57


Il semblerait que vous ayez oublié quelques choses de sacré : l'olive. L'huile cretoise est juste délicieuse !